Introduction

L’analyse sonore de dizaines de salles domestiques très diverses, avec des centaines de mesures et d’heures d’écoutes, combinées à une étude théorique de l’acoustique appliquée durant plusieurs années, nous ont conduits à développer une méthode de traitement acoustique des salles. Sans être acousticien de métier, nous sommes en mesure d’apporter un son de qualité dans un domaine très particulier auquel les bureaux d’acoustique du bâtiment ne pourraient pas répondre dans son ensemble. En effet, notre méthode synthétise de façon pragmatique toutes nos réalisations et essais empiriques en Homecinema et Hi-Fi. Ce sont des années de recherches dédiées à un seul but : transformer une salle lambda en un espace au son multicanal époustouflant. Cela passe également par la réalisation d’enceintes, de caissons de basses et par l’élaboration de plusieurs architectures de salles afin de trouver celle qui fonctionne le mieux pour chaque situation.

Concrètement, le but de l’étude est d’obtenir un son précis, clair, vivant, respectant les timbres des voix et des instruments, avec une bonne spatialisation que ce soit dans la précision de la scène avant ou dans l’effet bulle qui immerge le spectateur au cœur de l’action, un grave avec une bonne percussion et descente dans l’extrême sans traîner ni être assourdissant, et qui soit le plus homogène possible entre les places. Sans oublier l’image qui doit rester cohérente en termes d’immersion, avec un maximum de détails et de contraste pour un superbe spectacle.

Ce qui n’est pas chose facile !...

​La procédure

 

Tout commence par l'analyse de l'implantation de la pièce dans son environnement et la définition d'un cahier des charges en fonction des usages de la salle et de vos choix, que ce soit pour le son, l’image ou la décoration, ainsi que le matériel audio-vidéo que vous possédez déjà.

A partir de là, un choix s'impose : faut-il réaliser une isolation acoustique de la salle et a-t-on le volume nécessaire pour cela ?

C'est toujours un plus d'améliorer l'isolation de la salle vis-à-vis de l’extérieur, pour éviter de déranger les voisins ou les occupants de la maison, et réduire les pollutions sonores qui gêneraient la diffusion d’un film. Mais pour cela il faut pas mal d'espace, notamment en hauteur, ce qui n'est pas toujours le cas.

  • Si c'est possible :

Une pré-étude évalue donc les dimensions de la pièce et la nature des parois qui l'entourent, ainsi que les niveaux de bruits limites à transmettre au voisinage (intérieur et extérieur). La recherche des faiblesses structurelles permet alors d'optimiser l'isolation sonore et d'en déduire la nature des parois de doublage tout en se préparant, dans le meilleur des cas, au traitement acoustique interne. S'il s'agit d'une construction neuve, la pré-étude pourra définir une salle en partant de zéro avec des dimensions idéales. On établit alors un budget prévisionnel qui devra être validé.

  • Si ça n'est pas possible :

On essaiera quand même d'éviter les plus grosses transmissions sonores, puis on se concentrera sur le traitement acoustique proprement dit : c'est grâce à lui que la pièce va "sonner" correctement.

On analyse alors les dimensions de votre pièce pour évaluer sa réponse théorique dans les basses fréquences (le grave) et estimer la spatialisation du son qu’on pourra obtenir en fonction des possibilités de placement des enceintes et du nombre de places demandées. En découle le choix d'une taille d’écran, son emplacement et celui du projecteur, ainsi que du reste du matériel que nous vous conseillerons : enceintes, amplis, préampli etc.

De cette première étape de réflexion très importante, nous déduisons le meilleur modèle de structure acoustique pour la salle. Par exemple, si vous avez une baie vitrée sur un côté, nous ne choisirons pas le même modèle que si c’est un mur en parpaing plein. Nous pouvons aussi conseiller de modifier un mur ou un plafond pour améliorer la situation.

A partir de ce modèle, nous réalisons une simulation 3D simple mais à l'échelle qui inclut l'étude d'implantation du matériel et la mise en œuvre du traitement qui sera défini ci-dessous.

L'étude acoustique

 

L’étude en elle-même consiste à confronter la théorie à la réalité en réalisant des mesures audio préalables de la salle. La salle est alors fermée et vide, avec une enceinte, un caisson de basses, un ampli et un PC avec micro omnidirectionnel pour enregistrer les sons tests. Pas moins d’une centaine de mesures audio sont ainsi effectuées et conservées dans le logiciel (et parfois bien plus).

 

Ensuite vient l’étude proprement dite, avec une analyse récursive prenant en compte 3 facteurs essentiels (l'énergie du grave, la temporalité du son et la géométrie des ondes) afin d’en ressortir le meilleur compromis en fonction de votre cahier des charges initial.

On en déduit :

  • l'amortissement des résonances qui peuvent être traitées selon les contraintes de la salle,

  • le traitement des réflexions avec les panneaux et structures associés,

  • le contrôle de la décroissance énergétique des enceintes avec une cible prédéfinie,

  • l'établissement géométrique de la spatialisation de la scène avant et d'un champ surround optimisé.

 

Ce traitement passif est déterminé en partie par les calculs et en partie par notre expérience suite aux réalisations préalables, nous ayant permis de valider ou non certaines techniques.

Pour finir, la simulation 3D est complétée avec tous les éléments qui permettent de réaliser la salle, c’est à dire la position idéale des enceintes, caissons de basses, surrounds, places assises, éléments acoustiques, doublages des murs, isolation thermique, portes etc.

Un plan 3D est fourni avec la description précise des matériaux qui sont nécessaires pour réaliser la salle. Des vues de détails de la construction peuvent être délivrées en complément, dans le cas où une entreprise extérieure se charge des travaux ou si vous réalisez la salle vous-même et n'avez pas l'expérience de ce type de projet. Certains panneaux peuvent aussi faire l’objet de schémas détaillés.


 

Courbes des mesures du grave dans la salle, avec un caisson en une position donnée, en cours d'analyse.

 

 

Exemple d'étude, pages 3 et 4, étude du grave de la salle.

 

Une prestation flexible

Idéalement, on conviendra d'un rendez-vous pour la prise de mesures lorsque la salle est cloisonnée. Il faut donc que la salle soit vide pour avoir les meilleurs relevés.

On peut aussi vous apprendre à réaliser ces mesures vous-mêmes afin d'éviter un déplacement dans le cas où vous seriez loin de la région parisienne. Il suffit pour cela d'un micro et d'un trépied que nous vous conseillerons.

Vous recevrez sous forme PDF l'étude d'une quinzaine de pages (qui demande entre 20 et 35h en général) avec les explications des choix retenus, le descriptif de l'état des lieux avant, ainsi que de tout le traitement conseillé avec plans 2D et vue 3D finale. Il est possible d'y adjoindre des plans de schémas électriques, de ventilation, des détails de construction en 3D etc.

On peut ajouter en parallèle de l'étude une recherche d'un esthétisme souhaité qui soit compatible avec le traitement, notamment pour certains cas où les choix dépendent aussi de votre conjoint(e).

Ensuite pour la réalisation vous aurez le choix de nous la confier, ou de la faire vous-même, ou encore d'employer la société de votre choix. Nous définirons alors une enveloppe budgétaire soit pour la réalisation, soit pour le suivi des travaux.

Dans les cas les plus complexes, nous pourrons faire appel à des bureaux d'études partenaires pour des calculs très spécifiques ou pour des salles destinées à un usage professionnel.

 

Tarifs

De préférence tout cas fera l'objet d'un devis spécifique, mais en général comptez 800€ pour une vraie salle de Cinéma Privé d'une trentaine de m², et à partir de 350€ pour les études partielles de lieux déjà établis.

A cela peut s'ajouter le coût de la prise de mesures sur place (en général 2 à 3h temps de le mise en place compris) et le déplacement (0.8€ du km depuis Chantilly), ainsi que le suivi à distance des travaux pour entreprise externe, qui sera plus ou moins complexe selon l'expérience des participants.

 

Exemple d'une simulation 3D d'un salon incluant une implantation d'écran dans un mur acoustique

 

 

Exemple d'une simulation 3D d'une salle semi-dédiée incluant l'encastrement d'un système Waterfall Custom Pro

 

Etude d'un salon Hi-Fi et HC

Exemple d'une de nos premières études, qui visait à corriger l'acoustique d'une grande salle à vivre de 50m² environ, tout en intégrant harmonieusement l'ensemble de l'installation homecinema. L'utilisation de bass traps a été proposée, ainsi qu'un mur acoustique à l'avant de la salle pour absorber les premières réflexions, complété par un plafond suspendu intégrant aussi un traitement absorbant.

 

​Suite aux mesures qui ont eu lieu après les travaux d'agrandissement, un système abfusant a été choisi, même disposition mais une alternance d'absorption et de diffusion, derrière le tissu tendu à l'avant et au plafond, ont été préférés pour ne pas faire trop chuter la réverbération du haut-médium et de l'aigu, conférant une acoustique propice à l'écoute musicale stéréo sans trop dénaturer le rendu des films multicanaux. Les bass traps seront finalement fabriqués sur cahier des charges pour répondre à l'acoustique très particulière du lieu (grande baie vitrée, manque de mur porteur à l'arrière de la salle).

​Copyright © 2020 KazCorporation, All rights reserved.​

 

SIREN 753 964 246