Photo LIVE d'un Epson TW7300.

Menu de la page

​Les qualités intrinsèques du matériel sont une chose, sa mise en œuvre en est une autre.

Votre chaine vidéo est constituée de plusieurs maillons qui ont été assemblés selon vos choix :

diffuseur, source, ampli, câbles, salle...

N'étant pas conçus ensemble, il convient d'adapter ces éléments les uns aux autres selon un protocole rigoureux et, ainsi, obtenir une chaîne vidéo cohérente.

 

La Chaine vidéo

 

Votre vidéoprojecteur ou votre téléviseur ont été conçus selon des critères qui répondent à des normes déjà plus ou moins bien mises en oeuvre par les constructeurs et leur image en sortie de carton n'est pas calibrée car cette calibration dans tous les cas doit arriver en bout de chaine. Elle ne peut être effectuée que lorsque tous les éléments sont réunis :

 

Pour mettre en conformité tous ces éléments, et limiter l'influence souvent néfaste de la salle de projection (les salons pour les téléviseurs ont aussi une influence sur votre vision mais ne déforment pas l'image), on entreprend des mesures et des réglages en suivant les normes vidéo transmises à travers un logiciel de calibration spécialisé. Cette calibration permet en tout premier lieu de respecter l'image originale inscrite sur votre Bluray.

Un consulting préalable de votre installation

Notre but est que vous obteniez la meilleure image possible, malheureusement il arrive parfois que nous nous trouvions sur place dans des situations compliquées lorsque le matériel utilisé n'est pas adapté à la situation. Avant même de penser à calibrer, il convient de nous contacter pour permettre une première évaluation de votre installation, ou encore mieux, de vous conseiller sur le choix des éléments de votre chaine vidéo si celle-ci n'est pas encore finalisée !

L'importance des mires vidéo

On entend beaucoup parler de générateur de mires, mais le plus important est que toute la chaine soit calibrée. Aussi pour cela, rien ne pourra remplacer l'utilisation d'un disque ou d'un bundle de mires dématérialisées lues directement par votre lecteur. L'origine de ces mires est contrôlée pour être parfaitement en accord avec le logiciel utilisé. Les mires seront interprétées afin d'adapter vos appareils aux normes en suivant l'exact parcours de l'image issue de votre Bluray.

​​Quel type de diffuseur peut-on calibrer ?

A vrai dire, tous les types de diffuseurs peuvent être calibrés : vidéoprojecteurs DLP, SXRD, DiLA, Tri-LCD... téléviseurs plasma, LED, LCD, OLED... moniteurs PC, écrans de téléphone... Il n'y a que votre besoin qui pourra le rendre nécessaire.

THX et ISF sont deux acteurs essentiels aux progrès des normes en matière de vidéo et de son. Les machines estampillées de ces labels possèdent certains atouts mais ça ne signifie pas pour autant que les autres sont moins à même de fournir les qualités nécessaires pour y parvenir (exemple avec le Samsung SP-A800 qui reste LA référence colorimétrique).

Il en va de même pour les autres vecteurs de ces labels.

 

Un avis préalable pourra vous aiguiller, ce que nous proposons en consulting.

Image avant calibration / Image après calibration / Image originale

Ecran SONY LED avant calibration

Appareil photo Nikon D60

 

 

La calibration vidéo permet d'obtenir une image naturelle et authentique en se référant aux normes issues de l'industrie du cinéma, normes qui sont respectées depuis le tournage jusqu'à la post-production.

Cette mise à la norme présente également d'autres avantages.

​​

 

Authenticité et réalisme

Comme on peut le voir, le respect de l'image originale permet de faire correspondre votre image à celle voulue par le réalisateur, les films gagneront donc une réelle authenticité. Au-delà de cet aspect cinéphile, cet étalonnage vous fera découvrir une image cohérente par rapport à la captation originale de la caméra.

Défauts constatés sur des diffuseurs mal réglés en sortie de carton :

  • blanc brûlés (perte de détails dans les zones claires)

  • noirs bouchés (perte de détails dans les zones sombres)

  • gamma trop faible (perte de contraste et de profondeur, sensation de "voile" sur l'image)

  • couleurs trop saturées et à la teinte inexacte (sensation de rendu artificiel et manquant de nuances)

  • netteté accentuée ou diminuée, dénaturée par rapport à la réalité...

Notre calibration vidéo professionnelle va corriger tout cela.

Prenons l'exemple d'une série à la pellicule naturelle telle que Game of Thrones, dans laquelle les paysages sont nombreux : si un plan d'une forêt est en contre-jour, les rayons du soleil seront perçants, mais les ombres des sous-bois resteront détaillées, avec une belle profondeur de champs, et les nuances de vert des arbres seront conformes à ce que vous voyez dans la nature. Le teint de peau des chevaliers vous révèlera leurs origines nordiques sans équivoque et les reflets sur le métal de leurs armures sera détaillé sans dominante de couleur.

Vous aurez l'impression que votre écran se sera transformé en une fenêtre ouverte sur le monde !

Même sans artifice 3D, on constate généralement une amélioration du relief, de l'effet de profondeur et de la définition après calibration. Un projecteur ou un téléviseur avec suffisamment de contraste et de piqué d'image auront un tel rendu, avec une excellente précision en Haute Définition.

Les concerts, les séries, les jeux-vidéos mais également les photos vont aussi bénéficier de ce pas important vers le réalisme visuel !

 

Une base de comparaison​

 

Enfin, une calibration est également le seul moyen de comparer deux diffuseurs sur une base commune et objective. Et pour deux vidéoprojecteurs, il faudra en plus faire les comparaisons dans la même salle ! On sera alors bien loin de la mesure de contraste farfelue des constructeurs, faite avec des réglages qui rendent l'’image irregardable… !

A lire sur le blog

Photo LIVE d'un LG OLED C6.

 

 

 

La calibration vidéo suit un protocole qui doit être adapté à chaque diffuseur, rare est celui exempt de lacunes ou d'artifices pour booster le contraste, la netteté, la luminosité...

Ce protocole de mise à la norme trouve des limites que seul un œil averti pourra déceler et outrepasser pour optimiser votre diffuseur. Au delà des normes vidéos érigées par un panel d'observateurs, le plus important ce sont vos yeux.

 

L'optimisation

Petit rappel des normes vidéo : elles ont été créées en soumettant un large un panel d'observateurs à différentes images afin de récolter leurs perceptions. La norme est donc une moyenne plus ou moins éloignée de vos yeux. Ce n'est pas avec une sonde que vous regardez vos films, donc cette optimisation légère est une première étape qui doit être réalisée même avec un diffuseur parfait.

Ca peut être source de polémique, mais en dehors des aspects techniques et matériels de la calibration, c'est un œil averti qui pourra faire la différence et déceler les faiblesses des diffuseurs. Pour y palier, il faudra faire quelques entorses à la norme, soit en évitant certains réglages, soit en en forçant d'autres. C'est ainsi que nous exploiterons des techniques développées au fil des années d'expériences (mires spécifiques propriétaires, positionnement de sondes, relevés logiciels...) afin d'améliorer les détails de la lumière, la densité de la couleur, le relief, afin de bluffer l'oeil... et dégager le beau d'une image à première vue numérique. On pourra ainsi vous apporter l'image dont vous rêvez.
Cette interprétation de la norme est ce que nous appelons l'optimisation.


Un point sur le matériel


L'usage du spectrophotomètre Eye One Pro 2 est répandu chez de nombreux professionnels de l'image : photographes, imprimeurs, graphistes... qui ont besoin chaque jour d'un étalonnage précis de leurs outils de travail. La fiabilité et la versatilité sont ses atouts indéniables. Sa précision dépasse déjà les limites de l’œil en matière de distinction des couleurs, fixé par les fondations ISF et THX à un delta E de 2 suivant un calcul précis, prenant en compte la luminosité, la saturation et la teinte de la couleur. Ce calcul est inclus dans le logiciel Chromapure. Il vous sera remis un rapport précisant les dE de toutes les mesures effectuées. En dessous de ce seuil de 2, il vous sera impossible de juger d'une amélioration au niveau des couleurs.

L'autre aspect très important est le gamma : cette échelle des dégradés de gris donne l'écart entre les paliers de luminosité du noir au blanc. Là, le colorimètre Display Pro 3 est implacable puisque il s'agit simplement d'un rapport calculé entre la lumière mesurée et le point blanc référence. C'est la mesure la plus simple en vidéo. Il lit sans problème les mires de 5% de blanc et en dessous, seuls vos yeux feront la distinction de ce qui est lisible dans vos conditions de visionnage et dicteront la nécessité d'adapter l'éclairement perçu selon les capacités du diffuseur.

Autre aspect important, une sonde ne peut pas mesurer un artifice dynamique, qui modifie l'image en fonction de la scène reproduite !

 

Beaucoup de diffuseurs usent d'artifices pour booster le contraste, la dynamique d'image ou augmenter la lisibilité des scènes sombres. Ces artifices sont parfois dus à la technologie elle-même et donc impossible à désactiver. Il convient alors de tromper l'appareil en utilisant des mires appropriées. Mais il serait dommage de se passer de certains artifices bien pensés, aussi ce seront nos yeux encore une fois qui décideront de les employer ou non.

 

L'EyeOne Pro 2 est un spectrophotomètre d'une stabilité exemplaire, sa marge d'erreur reste sous un delta E inférieur à celui de l’œil humain. Il est donc parfaitement adapté à un usage homecinema.

De plus, sa versatilité et sa robustesse en font une alternative excellente aux outils les plus chers qui peuvent parfois nécessiter un entretien constant pour rester fiables.

 

Le spectrophotomètre caractérise tout diffuseur par la mesure du blanc et des couleurs primaires (X-Rite EyeOne Pro 2), puis le colorimètre rapide, précis et sensible même dans les bas APL se charge de calibrer (X-Rite Display Pro 3).

 

Affichées sur l'écran du PC portables, les courbes du logiciel Chromapure, régulièrement mis à jour pour suivre les évolutions des normes vidéo, permet de s'assurer de la justesse des couleurs, des teintes, de la température du blanc, des saturations et de l'échelle des gris.

Projecteur

  • Vérification de la bonne communication entre les appareils

  • Choix de la bonne échelle de sortie et des niveaux min et max

  • Mise au point de l'image (trapèze, focus, lens shift)

  • Réglage des convergences et de l'uniformité (si disponible) conseils éventuels pour correction d’installation du projecteur

  • Mesure et réglage du point blanc et ajustement du mode de lampe en conséquence

  • Ajustement linéaire de l’échelle des gris à température couleur D65 sur 3 à 12 points si disponible

  • Linéarisation d'un gamma cible spécifique à l'écran et à l'usage sur 3 à 12 points si disponible

  • Vérification de l’espace de couleur rec709 et réglages de la saturation, de la teinte et de la luminance des 6 couleurs de base si disponible ou ajustement général des saturations

  • Vérification des teintes de peau sur color checker

  • Réglage de la netteté et autres filtres sur mires et images de films, comprenant les réglages de la source

  • Optimisation de l'image après calibration (luminosité, lisibilité des scènes sombres, densité, réduction des artefacts, fluidité...)

  • Vérification sur extraits de films choisis par vous-même

  • Explications sur la procédure en direct (si souhaité, à titre didactique)

  • Rapport de calibration

ECRAN PLAT

  • Vérification de la bonne communication entre les appareils

  • Choix de la bonne échelle de sortie et correspondance entre source et diffuseur

  • Vérification de l’uniformité et des niveaux min et max

  • Choix d’une luminosité cible en fonction de la salle et de l'utilisation

  • Réglage de la température du blanc selon la mesure au spectrophotomètre

  • Ajustement linéaire de l’échelle des gris à température couleur D65 sur 20 points si disponible

  • Linéarisation d'un gamma cible spécifique à l'écran et à l'usage sur 20 points si disponible

  • Vérification de l’espace de couleur rec709 et réglages de la saturation, de la teinte et de la luminance des 6 couleurs de base

  • Vérification des teintes de peau sur color checker

  • Réglage de la netteté et autres filtres sur mires et images de films, comprenant les réglages disponibles sur la source

  • Optimisation de l'image après calibration (contraste visuel, densité, artefacts, fluidité, réduction de défauts inhérent à la technologie...)

  • Vérification sur extraits de films choisis par vous-même

  • Explications sur la procédure en direct (si souhaité, à titre didactique)

  • Rapport de calibration

 
Kaz est calibreur officiel de :
et partenaire de :

 

KazCorporation est la seule société de calibration qui développe sa propre configuration multimédia sur PC (la config Kaz) afin d'améliorer l'image pour dépasser les lecteurs haut de gamme.

C'est également la seule à créer des salles de cinéma privées de A à Z et des enceintes audiophiles.

​En nous demandant une calibration, c'est à cet ensemble de compétences que vous souscrivez.

 

Nos atouts

  • 7 ans d'expérience professionnelle, 14 ans de passion

  • des centaines de calibrations vidéo

  • des idées originales qui font la marque de fabrique Kaz

  • un contact facile et rarement avare de conseils

  • un panel de connaissances qui dépasse la vidéo

Déroulement

 

A domicile, salle plongée dans l’obscurité pour un vidéoprojecteur ou en lumière indirecte pour un  écran plasma / LCD / LED, la sonde posée sur un trépied en face de l’écran ou directement sur le téléviseur, comptez un minimum de 3 heures pour la prestation.

NB : certaines fonctionnalités peuvent être indisponibles dans le menu d’utilisateur de votre appareil, un avis préalable vous le précisera.

 

Tarifs

 

à partir de 170 € pour la calibration 2D complète du diffuseur

à partir de 140€ pour la calibration 2D d'un diffuseur qui ne dispose pas de tous les réglages adéquats des couleurs

Ce prix s'entend pour une seule source.
 

En option :

  • Réglage de la 3D (prenant en compte les lunettes) + 80 €

  • Calibration d’une source supplémentaire + 80 €

  • Optimisation d'un PC en source + 40 €

  • Optimisation HDR + 80 €

 

+ 0,8 € du km pour le déplacement​

Je me déplace dans toute la région parisienne, à partir de Chantilly, dans l’Oise. Le rayon d’intervention dans toute la France et même en Belgique et Luxembourg demande un devis personnalisé. Regroupements possibles.

Ils nous font confiance :

Photo LIVE d'un Epson tw9300 calibré

​Copyright © 2020 KazCorporation, All rights reserved.​

 

SIREN 753 964 246